Ajouter un commentaire :
Votre nom :
Votre message :
  Valider mon commentaire
Accueil > Confiture artisanale> Confit fleurs> > Confit de Fleurs d'Acacia

Cadeau gourmand

aller sur blog goutzi
rejoignez nous sur facebook

Confit de Fleurs d'Acacia •  Gourmandise Château Péchot

Fabriqué à la ferme avec des fleurs non traitées et cueillies à la main, ce confit de fleurs d'acacia vous surprendra par son originalité et sa douceur.
Pour fabriquer du confit de fleurs d'acaia il faut utiliser uniquement les pétales blancs.Le plus long dan la fabrication de ce confit, c'est lépluchage des fleurs d'acacia.


Conseil dégustation :
Ce confit accompagnera vos tartines avec un peu de beurre salé ou vos crêpes . Vous pouvez aussi rajouter du confit de fleurs d'acacia sur vos glaces et sorbets, cela change des coulis chocolat, caramel ou fraise.


Ingrédients : fleur d'acacia, sucre, jus de citron, pectine. Préparé avec 35g de plante pour 100g. Teneur en sucre 65g pour 100g.


Origine : Aulhat Saint Privat (63), Auvergne.

Retrouvez aussi : le confit de fleurs de sureau, le confit de fleurs de pissenlit, confit de tilleul...

Les internautes ont aussi aimé :

Nous vous conseillons d'associer ce produit avec :

L'avis des internautes :

Jacqueline, 2009-07-08

Je fais moi même ma confiture de fleur d'acacia mais pour la fête des mères ma fille m'a offert ce confit, je l'ai gouté et je dois dire qu'il est très bon ! Mais aussi bon que le mien !!!

yes! I really need to take my camrea to school more, because when I leave campus at the end of the day now it's dark out and the main quad is lit up with white Christmas lights and it is ADORABLE., 2012-12-01

yes! I really need to take my camrea to school more, because when I leave campus at the end of the day now it's dark out and the main quad is lit up with white Christmas lights and it is ADORABLE.

Merci pour toutes ces pense9es beells et re9confortantes Jo S et Annick et Neyde qui j'espe8re iront redonner e0 Ossiane toute l'e9nergie ne9cessaire dont elle a besoin, Neyde tu en sais quelque chose et tes mots traduisent bien ta volonte9 d'eatre assez selon les mots de Bourrache.____Comment noyer dans le torrent des motsLes angoisses, les peurs et les tourmentsUne encyclope9die n'y suffirait pasLes mots s'agitent, se bousculentSe contredisent, compliquentEt la pense9e qui se voudrait clairePlonge dans les eaux tumultueusesDe l'inexplicable, de l’inacceptable.La douleur n'a pas de sensEt l'imbroglio qui l'entoureAugmente la confusion ;On voudrait dire ab sans fleurs ni couronnes bbJuste avec des mots, des mots simplesMais ils de9ferlent en cascadeDans un brouhaha infernal.Les larmes qui les accompagnentAugmentent le myste8reDe l’incapacite9 d'e9merger.La profusion des mots fait place au silenceEt c'est ce silence qui devient e0 son tourLourd, pesant et obsessionnelTe9moin de l'absence et de la souffrance.Crayons, papiers, livres et poe8mesNe sont plus d'aucun secoursCar c'est l'air qui manqueDans une gorge devenue gouffre profondC’est sans he9siter vers la nature qu’il faut se tournerRespirer, laisser les mots se reposerPrendre place et retrouver leur sens.Le cœur baigne9 d’un sang nouveauReprendra peu e0 peu son rythme et son gofbt de vivre.______Dans les platanes, les vergers, les pins, les cigales ont repris leur chant dans la chaleur e9paisse d’un soleil e9crasant qu’un le9ger souffle de vent rend supportable. Tout autour le silence de ce dimanche apre8s-midi fait contraste. J’imagine le0-bas au bord de la mer et des oce9ans, les cris, les rumeurs qui envahissent les plages et les places de village en ce de9but d’e9te9 si attendu. Belle fin de journe9e e0 tous., 2012-12-03

Merci pour toutes ces pense9es beells et re9confortantes Jo S et Annick et Neyde qui j'espe8re iront redonner e0 Ossiane toute l'e9nergie ne9cessaire dont elle a besoin, Neyde tu en sais quelque chose et tes mots traduisent bien ta volonte9 d'eatre assez selon les mots de Bourrache.____Comment noyer dans le torrent des motsLes angoisses, les peurs et les tourmentsUne encyclope9die n'y suffirait pasLes mots s'agitent, se bousculentSe contredisent, compliquentEt la pense9e qui se voudrait clairePlonge dans les eaux tumultueusesDe l'inexplicable, de l’inacceptable.La douleur n'a pas de sensEt l'imbroglio qui l'entoureAugmente la confusion ;On voudrait dire ab sans fleurs ni couronnes bbJuste avec des mots, des mots simplesMais ils de9ferlent en cascadeDans un brouhaha infernal.Les larmes qui les accompagnentAugmentent le myste8reDe l’incapacite9 d'e9merger.La profusion des mots fait place au silenceEt c'est ce silence qui devient e0 son tourLourd, pesant et obsessionnelTe9moin de l'absence et de la souffrance.Crayons, papiers, livres et poe8mesNe sont plus d'aucun secoursCar c'est l'air qui manqueDans une gorge devenue gouffre profondC’est sans he9siter vers la nature qu’il faut se tournerRespirer, laisser les mots se reposerPrendre place et retrouver leur sens.Le cœur baigne9 d’un sang nouveauReprendra peu e0 peu son rythme et son gofbt de vivre.______Dans les platanes, les vergers, les pins, les cigales ont repris leur chant dans la chaleur e9paisse d’un soleil e9crasant qu’un le9ger souffle de vent rend supportable. Tout autour le silence de ce dimanche apre8s-midi fait contraste. J’imagine le0-bas au bord de la mer et des oce9ans, les cris, les rumeurs qui envahissent les plages et les places de village en ce de9but d’e9te9 si attendu. Belle fin de journe9e e0 tous.

La feuille de chou

Abonnez-vous !
Ok

Rechercher